Bug Bounty : définition et comment participer ?

Bug Bounty : définition et comment participer ?

Hossam M.
Calendar picto
12/12/2022
Clock picto
8 min

Afin de détecter les vulnérabilités dans ses logiciels, une entreprise peut lancer un programme de Bug Bounty : une chasse aux bugs ouverte à tous les hackers et chercheurs indépendants. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur ce type de programme, et comment suivre une formation pour pouvoir participer et empocher la récompense.

Les logiciels et applications deviennent de plus en plus complexes, la taille du code augmente, et la moindre faille de sécurité peut s'avérer catastrophique.

Afin d'évaluer la sécurité de leurs logiciels, les entreprises ont plusieurs options. Il est possible de recruter des professionnels de la cybersécurité, ou de faire appel à un sous-traitant spécialisé.

Une alternative consiste à lancer un programme de Bug Bounty : une chasse aux failles de sécurité ouverte à tous les hackers éthiques et chercheurs indépendants.

Qu'est-ce qu'un Bug Bounty ?

Un Bug Bounty est une récompense financière offerte aux hackers éthiques pour avoir découvert et signalé une vulnérabilité ou un bug à un développeur d'application.

Les programmes de Bug Bounty permettent aux entreprises d'exploiter la communauté des hackers pour améliorer la sécurité de leurs systèmes continuellement au fil du temps.

Tout autour du monde, les hackers chassent les bugs pour s'enrichir. Certains arrivent même à vivre de cette activité comme d'un travail à temps plein.

Les programmes Bounty attirent de nombreux hackers aux compétences variées. C'est un avantage pour les entreprises, par rapport à des tests pouvant reposer sur des équipes de sécurité moins expérimentées pour identifier les vulnérabilités.

Les chercheurs indépendants peuvent signaler les bugs et recevoir une récompense. Les bugs sont principalement des exploits de sécurité et des vulnérabilités, mais il peut aussi s'agir de problèmes de processus ou de failles matérielles.

Très souvent, les programmes de Bug Bounty complètent des tests d'intrusion classiques et offrent aux organisations un moyen de tester la sécurité de leurs applications tout au long du cycle de vie de développement.

Comment fonctionne un programme Bug Bounty ?

Les entreprises créent des Bug Bounties en offrant des récompenses aux chasseurs de bugs qui découvrent les vulnérabilités et failles de sécurité dans leurs systèmes.

Lorsqu'un Bounty Hunter signale un bug, l'entreprise le paye pour le remercier d'avoir découvert une faiblesse de sécurité avant les cybercriminels et autres hackers malveillants.

Quand une entreprise débute un programme de Bug Bounty, elle doit tout d'abord définir l'envergure et le budget. Il faut délimiter les systèmes que le hacker peut tester, et la façon dont les tests sont menés.

Certaines organisations préfèrent préserver certains domaines par souci de confidentialité, ou exiger que les tests n'impactent pas les opérations. Ceci permet d'implémenter des tests de sécurité sans atténuer la productivité de l'entreprise.

La récompense proposée doit être suffisamment attractive, pour signaler à la communauté des hackers que l'entreprise est sérieuse au sujet de la cybersécurité et de la découverte des vulnérabilités.

Les sommes offertes doivent être basées sur le niveau de sévérité des failles découvertes, et augmenter en proportion de l'impact potentiel. En général, une récompense de Bug Bounty peut aller de quelques milliers à plusieurs millions d'euros.

Afin de stimuler les hackers, il est également possible de mettre en place un système de tableau de classement créditant ceux qui parviennent à trouver les points faibles du système.

Lorsqu'un hacker découvre un bug, il rédige un rapport détaillant la nature exacte du bug, la façon dont il impacte l'application, et son niveau de sévérité. Il indique également les étapes clés de sa découverte et les détails visant à aider les développeurs à répliquer et valider le bug.

Les rapports sont souvent effectués par le biais d'un programme tiers indépendant, comme Bugcrowd ou HackerOne. Les programmes de Bug Bounty peuvent être privés sur invitation, ou accessibles à tous.

Après qu'ils aient passé en revue le rapport et confirmé le bug, l'entreprise paye le hacker. Les développeurs traitent en priorité les rapports de bug les plus sévères, et s'empressent de résoudre le problème. Ils effectuent ensuite à nouveau le test pour vérifier que le bug est corrigé.

 

Quelles entreprises utilisent le Bug Bounty ?

De nombreuses marques renommées dans le monde entier utilisent les programmes de Bug Bounty pour maintenir la sécurité de leurs applications et de leurs clients.

L'entreprise Shopify fournit des services de e-commerce a plus de 500 000 personnes dans le monde, et se doit donc d'assurer une sécurité irréprochable. Elle offre jusqu'à 30 000 dollars à quiconque signale une vulnérabilité critique, et a déjà payé plusieurs millions de dollars aux hackers.

En décembre 2020, un hacker a découvert une vulnérabilité permettant l'accès non-autorisé aux comptes des marchands. Il a heureusement pu signaler cette faille à l'équipe de Shopify via le programme de Bug Bounty, et le problème a pu être résolu avant le réveillon de Noël qui est la période la plus importante pour les boutiques de e-commerce. Ce hacker surnommé @cache-money a empoché 15 000 dollars de récompense.

Autre exemple : Yelp connecte les internautes aux commerces locaux du monde entier. Depuis 2014, elle utilise le Bug Bounty pour surveiller 19 domaines différents tels que les applications mobiles et les systèmes email. Ce programme lui a permis de corriger plus de 300 vulnérabilités jusqu'à présent, et de nouveaux domaines et applications sont continuellement ajoutés à la feuille de route.

De même, le programme Bug Bounty de Mail.ru Group lui a permis de résoudre plus de 4000 vulnérabilités. Récemment, cette entreprise a passé la barre du million de dollars de récompenses offertes aux hackers qui l'ont aidé à sécuriser sa plateforme d'hébergement d'email.

Elle propose une récompense maximale de 35 000 dollars pour les bugs les plus graves, et paye même pour les bugs découverts dans les applications de ses vendeurs partenaires. La sécurité est son mot d'ordre, et le Bug Bounty lui permet d'atteindre cet objectif.

Parmi les autres grandes entreprises utilisant le Bug Bounty pour la cybersécurité, on peut citer AOL, Android, Apple, Digital Ocean ou Goldman Sachs.

Pourquoi les entreprises utilisent-elles le Bug Bounty ?

Les programmes de Bug Bounty permettent aux entreprises d'exploiter les compétences d'un large bassin de hackers, afin de découvrir les bugs dans leur code.

Ceci augmente le nombre de testeurs, et donc les chances de découvrir des bugs et de les signaler avant que des hackers malveillants ne s'en emparent afin de les exploiter.

Opter pour un programme de Bug Bounty peut aussi améliorer l'image de marque d'une entreprise. Cette approche est désormais connue, et peut indiquer au public ou même aux régulateurs que l'organisation a mis en place un programme de sécurité mature. À l'avenir, le Bug Bounty pourrait même devenir un standard industriel.

Pourquoi les hackers et chercheurs participent-ils au Bug Bounty ?

Pour les chercheurs et hackers éthiques, découvrir et signaler des bugs via un programme de Bug Bounty peut apporter des gains financiers et une forme de reconnaissance.

C'est un excellent moyen de démontrer une expérience dans le monde réel lors de la recherche d'emploi, ou même de rencontrer les membres de l'équipe de sécurité d'une entreprise.

Il peut s'agir d'un emploi à temps plein, d'un complément d'activité ou tout simplement d'une manière de prouver ses compétences. C'est aussi l'opportunité de mettre à l'épreuve ses talents de hacker sur les systèmes des plus grandes entreprises et agences gouvernementales.

 

Quels sont les inconvénients du Bug Bounty ?

Les programmes de Bug Bounty n'ont pas que des avantages. Pour les chercheurs et hackers, il peut être difficile de générer des revenus grâce à cette activité à cause de la concurrence très rude. De nombreux experts du monde participent et sont donc en compétition.

Pour réclamer la récompense, il faut impérativement être la première personne à signaler le bug. Même si un hacker trouve un bug quelques heures après, tous ses efforts n'auront servi à rien.

En réalité, près de 97% des participants aux principales plateformes de Bug Bounty n'ont jamais réussi à vendre un bug. Un rapport de HackerOne daté de 2019 confirme que seuls 2,5% de ses 300 000 utilisateurs enregistrés ont perçu une récompense.

La plupart des hackers ne gagnent pas d'argent sur cette plateforme, et très peu gagnent suffisamment pour remplacer le salaire d'un emploi à temps plein.

Du côté des entreprises, les programmes de Bug Bounty ne sont bénéfiques que s'ils permettent à l'organisation de découvrir des problèmes qu'elle n'aurait pas trouvé elle-même.

Si l'organisation n'est pas suffisamment mature pour résoudre rapidement les problèmes identifiés grâce au Bug Bounty, cette approche ne convient pas. En outre, une entreprise doit se préparer à recevoir une majorité de fausses alertes.

Précisons aussi que la plupart des participants aux programmes de Bug Bounty se concentrent sur les vulnérabilités de sites web. Selon HackerOne, ceci concerne 72% des participants. Seuls 3,5% cherchent des vulnérabilités dans les systèmes d'exploitation, car ceci requiert un haut niveau d'expertise.

Les entreprises peuvent donc profiter d'un bon retour sur investissement pour les Bug Bounties de sites web, mais pas pour les autres applications. La cybersécurité de l'organisation ne peut donc pas reposer uniquement sur ces programmes.

Enfin, laisser des chercheurs indépendants tenter de pénétrer le réseau peut se révéler risqué. Les hackers peuvent décider de trahir l'entreprise et de dévoiler les bugs publiquement, endommageant la réputation auprès du public ou permettant à des cybercriminels de les exploiter.

Quelles sont les alternatives au Bug Bounty ?

Le Bug Bounty ne convient pas à toutes les entreprises. Cette approche requiert un certain niveau de maturité en cybersécurité, car il est nécessaire de pouvoir corriger les vulnérabilités signalées. Les processus de remédiation doivent donc être bien en place.

Il existe heureusement des alternatives. Tout d'abord, les organisations devraient toujours avoir un programme de divulgation de vulnérabilité pour permettre aux chercheurs de les contacter au sujet de bugs identifiés.

Un point de contact direct permet à l'équipe de sécurité de filtrer les requêtes, plutôt que de laisser cette tâche à l'équipe de communication. Ceci peut aussi inciter les chercheurs à signaler les vulnérabilités qu'ils découvrent.

En général, ce programme de divulgation de vulnérabilité inclut aussi un framework définissant la méthode de prise en charge des signalements, et les mesures de résolution.

Les organisations peuvent aussi faire appel à une firme de test d'intrusion, afin de mener des tests sur des systèmes ou applications spécifiques. Les pentesters auront des cibles clairement définies et pourront produire un rapport complet à la fin du test.

Cette approche permet de s'assurer les services d'une équipe de hackers hautement qualifiés et dignes de confiance. Les tests sont effectués en privé, et la sécurité s'en trouve accrue. Il s'agit d'une méthode idéale pour les applications les plus sensibles et confidentielles.

Toutefois, les testeurs d'intrusion doivent être payés même s'ils ne trouvent aucune vulnérabilité. C'est l'inconvénient par rapport aux programmes de Bug Bounty où les chercheurs ne sont payés que s'ils signalent un bug.

Comment suivre une formation Bug Bounty ?

Pour participer à un programme de Bug Bounty, un simple PC portable et une connexion internet sont suffisants. La plupart des hackers utilisent des outils gratuits.

N'importe qui peut s'inscrire à un programme, à temps plein ou durant son temps libre. Vous pouvez consulter la liste des programmes de Bug Bounty sur des plateformes spécialisées comme HackerOne, Yogosha ou Bugcrowd.

Toutefois, une formation de cybersécurité peut être un réel avantage face à la concurrence des hackers du monde entier. Elle vous permettra d'obtenir des compétences techniques pour détecter les bugs plus efficacement.

Afin de devenir expert en cybersécurité, vous pouvez choisir la Cyber University. Notre formation permet d'acquérir toutes les compétences requises pour exercer le métier d'analyste SOC 2.

Le programme couvre notamment les fondamentaux de la cybersécurité, les stratégies d'attaques et de défense, les composants de la cyberdéfense, la gestion de crise cyber ou encore le cadre juridique et normatif.

Ce cursus tourné vers la pratique se distingue par un projet fil rouge, et par l'utilisation d'un simulateur de cyberattaques pour apprendre à appliquer les connaissances théoriques en situation réelle.

Cette formation d'une durée de 365 heures s'effectue entièrement en ligne, et peut être complétée en Formation Continue ou en mode BootCamp intensif. Notre organisme est éligible au Compte Personnel de Formation pour le financement.

À la fin du parcours, vous recevrez la certification GIAC Certified Forensic Analyst (GCFA) et serez fin prêt à rejoindre un programme de Bug Bounty pour détecter les vulnérabilités dans les logiciels et empocher la récompense.

En parallèle, nous proposons aussi des formations sur mesure pour les entreprises pour éduquer les employés aux bonnes pratiques de cybersécurité. Vous pourrez donc développer une expertise en interne, et détecter les failles de sécurité sans avoir besoin de lancer un programme de Bug Bounty. Découvrez la Cyber University !

Vous savez tout sur le Bug Bounty. Pour plus d'informations sur la cybersécurité, découvrez notre dossier complet sur les malwares et notre dossier sur les ransomwares.