Se préparer aux intrusions malveillantes

Les Pentests, vérifier sa cybersécurité quant aux intrusions

Hossam M.
Calendar picto
15/4/2021
Clock picto
8 min

Avec l’augmentation des cyberattaques, il est aujourd’hui essentiel pour une entreprise d’être capable de protéger au mieux ses systèmes d’informations. Pour cela de nombreux tests existent pour vérifier la protection informatique. Parmi eux, nous avons choisi de vous présenter aujourd’hui les pentests.

Qu’est-ce que le pentest ?

Provenant de la contraction des mots anglais "penetration test", un pentest consiste à effectuer des tests d’intrusion afin de mesurer la sensibilité aux attaques de systèmes ou de réseaux informatiques. Lors d’un audit de sécurité, les attaques utilisées par les pirates informatiques sont utilisées afin de réaliser les tests les plus efficaces.

Le test d'intrusion peut se faire de l'extérieur à partir de n'importe quelle connexion Internet ou de l'intérieur de l’infrastructure via le réseau interne de l'entreprise.

Le pentest se différencie des autres tests car il demande de se mettre dans la peau d'un attaquant afin d’identifier au mieux les faiblesses du système. Ce système peut être une IP, une application, un serveur web, ou un réseau complet.

Pour être capable de sécuriser le système informatique, les pentests doivent être effectués à plusieurs périodes clés telles qu’à l’élaboration du projet pour prévoir les potentielles attaques, lors de la période d’utilisation ou encore après une cyberattaque pour éviter que cela ne se reproduise.

Au cours du test de pénétration, un enregistrement détaillé est effectué afin de permettre par la suite la mise en place d’un rapport. Ce rapport d’audit permet de souligner les faiblesses et de souligner les solutions existantes et possibles pour améliorer la sécurité.

Néanmoins, le fait de combattre les faiblesses et de mettre en place des solutions trouvées ne font pas parties inhérentes du pentest. Ainsi, la lutte contre les faiblesses est soumise à la volonté des propriétaires des systèmes testés.

Les solutions de lutte contre les faiblesses du système peuvent demander une formation du personnel, la fermeture d’un système informatique ou la correction de problèmes identifiés. Comme un pentest n’est pas un test de contrôle effectué de manière permanente, il peut être vu comme une vision à l’instant t de l’état de sécurité du système d’information.


De plus, les tests d’intrusion ne sont pas automatisés et demandent une recherche d’informations importante en amont pour détecter au mieux une faille de sécurité. Cette recherche est souvent effectuée manuellement.

Attention cependant : un pentest ne peut être effectué qu’avec l’accord du propriétaire du système pour être considéré comme légal. Ainsi, le propriétaire du système doit identifier les parties concernées par le pentest avant que celui-ci soit mis en place.


Quel type de Pentest choisir ?


Il existe 3 stratégies de test de pénétration qui se différencient en fonction des besoins et des scénarios de cyberattaques que l’on veut tester. Le choix de la stratégie à adopter pourra être choisie pas le pentester en fonction du taux d’information mis à sa disposition :

- La stratégie de la boîte noire : dans ce cas, les pentesters ont très peu voire aucune information sur les cibles. L’objectif avec cette stratégie est de simuler l’action que mettrait en place un acteur malveillant pour attaquer le système. Cette stratégie demande une recherche d’informations et une identification des cibles en amont du pentest. Ainsi, la stratégie de la boîte noire est intéressante si on cherche à analyser l’exposition de l’entreprise aux menaces extérieures.

- La stratégie de la boîte grise : les pentesters ont accès à des informations internes par des droits d’accès fournis par les propriétaires du système. L’objectif avec cette stratégie est de diminuer la durée du pentest grâce aux informations fournies. Ainsi, deux types de scénarios d’attaque peuvent être analysés avec cette stratégie : celui où l’attaquant réussit à compromettre le système et celui où un utilisateur interne malveillant cherche à effectuer une cyberattaque au sein de l’entreprise.

- La stratégie de la boîte blanche : les pentesters possèdent énormément d’informations en amont du test. L’objectif est de créer une analyse détaillée des vulnérabilités identifiées. Cependant elle pose plusieurs difficultés. Tout d’abord, l’analyse de toutes les informations fournies rend la durée du pentest plus longue. Aussi, des compétences spécifiques sont nécessaires pour ce type de pentest et, comme les pentesters ont beaucoup d’informations (ce qui n’est pas forcément le cas des pirates), les pentesters pourraient oublier de prendre en compte des scénarios basés sur des niveaux de connaissance plus faibles.

En conclusion, si l’objectif du pentest est d’analyser de façon exhaustive un faible nombre de cibles, la stratégie de la boîte blanche est plus adaptée. Au contraire, si l’objectif visé est de simuler une attaque réaliste, employer la méthode de la boîte noire est préférable.

Si votre temps le permet, vous pouvez aussi choisir de mélanger les stratégies afin d’assurer une meilleure couverture des différents risques potentiels.


Qui peut faire un pentest ?

Vous vous demandez comment et qui est capable de réaliser un pentest ? Seul un expert en cybersécurité pourra le faire car une grande maîtrise de la sécurité informatique sera demandée pour pouvoir le faire. En effet, il faut savoir utiliser les technologies du marché pour être capable de détecter les vulnérabilités présentes même les plus récentes.

Ainsi, CyberUniversity vous propose une formation complète pour vous former aux métiers de la cyber sécurité et permettre la mise en place de pentests complets et efficaces !