Adware : définition et comment s’en protéger ?

Adware : définition et comment s’en protéger ?

Adriana L.
Calendar picto
21/10/2022
Clock picto
5 min

Les publicités intempestives peuvent parfois rendre la vie insupportable aux internautes, en particulier si un adware (logiciel publicitaire) s’est installé sur leur matériel (smartphone, tablette ou ordinateur). Résultat : la navigation est ralentie et parasitée par de la publicité indésirable.

Comment fonctionne un adware ? Comment savoir si son matériel est infecté par un adware et comment s’en débarrasser le cas échéant ? Passons en revue des éléments essentiels à connaître sur les adwares.

Qu’est-ce qu’un adware ?

Adware : définition

Le mot « adware » est né de la contraction des mots anglais « advertising » (publicité) et « software » (logiciel). En français, on le traduit par « logiciel publicitaire » ou « publiciel ». Concrètement, un adware est un logiciel (un programme informatique) gratuit chargé d’afficher des publicités sous forme de pop-ups. Il peut s’installer aussi bien sur un ordinateur que sur un smartphone ou une tablette.

Les publicités indésirables qui s’affichent de manière intrusive sont gênantes. Elles peuvent apparaître à différents endroits : sur le bord de l’écran dans une fenêtre contextuelle, dans la barre d’outils du système d’exploitation, sur les sites Internet visités par l’internaute, etc.

Adware, malware, spyware : quelles différences ?

L’adware est souvent intégré au sein d’un logiciel téléchargé gratuitement ou d’une application gratuite, et parfois sans même que l’internaute en ait connaissance. L’objectif : afficher à l’internaute des publicités susceptibles de lui correspondre et liées à ses centres d’intérêt en suivant ses activités en ligne. Les données collectées par l’adware sont généralement vendues à des annonceurs, qui peuvent ainsi proposer de la publicité ciblée à l’internaute.

Un adware collecte des données relatives à la navigation de l’internaute (les sites web visités, par exemple) et peut même collecter la frappe au clavier. Le fonctionnement intrusif de l’adware le classe donc dans les catégories des malwares (logiciels malveillants), avec les ransomwares ou les chevaux de Troie, par exemple. Un adware peut avoir certaines ressemblances avec un « spyware » ou « logiciel espion ».

 

Quels sont les différents types d’adwares ?

Il existe différentes catégories d’adwares. Les voici en détail.

1. Les adwares légitimes. Avec ce type d’adwares, l’utilisateur donne son consentement à de la publicité, en échange par exemple d’un téléchargement gratuit ou d’une démo gratuite.

2. Les adwares potentiellement indésirables. Dans ce genre de cas, la publicité surgit sans que l’utilisateur ait donné son consentement. Ce type d’adware est illégal et/ou malveillant.

3. Les pirates de navigateur. Ils affectent le navigateur de l’internaute à son insu et modifient par exemple sa page d’accueil, son moteur de recherche ou encore ses paramètres de navigation.

Il existe également des adwares spécifiques à un type d’appareil et à son système d’exploitation (Android/iOS sur mobile, MS Windows/Mac sur ordinateur).

Un adware est-il dangereux ?

Les adwares ne se définissent pas en premier lieu par leur caractère dangereux. Ils ne sont d’ailleurs pas considérés comme des virus informatiques. En revanche, ils ralentissent les navigateurs et le fonctionnement des appareils, tout en étant désagréables pour les utilisateurs qui voient apparaître de nombreuses publicités de manière intempestive. Enfin, en s’introduisant dans les appareils, ils peuvent réaliser des actions indésirables et servir de porte d’entrée, permettant à des cybercriminels de voler des données et de mener des attaques plus poussées.

Identifier un adware et s’en protéger

Comment s’installe un adware ?

Un internaute contracte généralement un adware lors du téléchargement d’une application gratuite ou d’un logiciel gratuit. L’adware est alors installé à l’insu de l’utilisateur et sans son consentement. Dans les faits, ces logiciels sont gratuits pour l’utilisateur parce que le développeur a conclu un accord avec un fournisseur d’adware pour obtenir un paiement et proposer le logiciel gratuitement.

Certains adwares sont pré-installés dans le système d’un appareil (un PC, par exemple). Ils l’encombrent et peuvent même poser des problèmes de sécurité. L’utilisateur doit alors chercher à supprimer l’adware en question pour retrouver un fonctionnement normal.

Enfin, d’autres adwares s’introduisent dans les vulnérabilités du navigateur d’un internaute lorsque celui-ci consulte un site Internet affecté par un adware. Si l’éditeur du navigateur n’a pas proposé de correctif ou si l’utilisateur n’a pas effectué les mises à jour requises, alors des hackers peuvent profiter de ces vulnérabilités pour s’infiltrer dans le système de l’utilisateur.

Comment repérer un adware sur son appareil ?

Vous pensez que votre matériel est infecté par un adware ? Voici quelques signes qui peuvent vous alerter.

- Vous voyez apparaître un nombre très important de messages publicitaires. Vous vous sentez littéralement bombardé de pop-ups et de fenêtres indésirables.

- Le navigateur que vous utilisez est plus lent que d’habitude et son apparence n’est plus la même. Il peut par exemple comporter de nouvelles extensions qui ont été installées sans intervention de votre part. Il peut même être amené à planter.

- Les sites Internet que vous consultez fréquemment n’ont pas le même aspect que d’habitude. Au moindre clic sur une publicité, vous êtes redirigé vers des sites douteux.

- L’appareil que vous utilisez est ralenti (les adwares affectent les performances des appareils).

- Des logiciels malveillants s’installent sur votre appareil à votre insu.

Que faire lorsque son appareil est infecté par un adware ?

Vous devez analyser votre appareil pour être certain qu’il s’agit d’un adware, et ensuite le supprimer. La marche à suivre diffère selon le type d’appareil : PC Windows, Mac, smartphone Android, smartphone iOS. De nombreux tutoriels sont disponibles en ligne pour vous aider à réaliser la manipulation.

Vous pouvez également effectuer une analyse via une application anti-adware. Vous aurez ainsi un diagnostic précis et pourrez utiliser un outil vous permettant de supprimer l’adware en question. Votre appareil pourra ensuite retrouver son fonctionnement normal.

Comment se protéger contre les adwares et empêcher leur diffusion ?

Autant agir en amont pour éviter qu’un adware s’installe.

- Utilisez un bloqueur de publicités (« adblocker ») pour naviguer sereinement et ne pas être perturbé par des publicités indésirables et intempestives. Vous limitez également le risque d’être redirigé vers des sites web douteux ou infectés qui pourraient vous amener à télécharger divers programmes indésirables.

- Rendez-vous dans les paramètres de confidentialité de votre navigateur pour empêcher l’installation d’éléments par des tiers sans consentement.

- Soyez vigilant et ne cliquez pas sur les publicités qui ressemblent à des arnaques. Ne prêtez pas non plus attention aux pop-ups contenant de fausses alertes, vous annonçant par exemple qu’un virus a infecté votre ordinateur.

- Lors de notre navigation, rendez-vous uniquement sur des sites web légitimes et évitez ceux qui semblent douteux (pas connus, pas sécurisés).

- Soyez vigilant lorsque vous téléchargez des applications gratuites sur Google Play pour votre appareil Android. Certaines d’entre elles peuvent contenir des adwares.

- Utilisez un VPN comportant une protection contre les menaces en ligne. Vous serez ainsi alerté avant d’accéder à un site web susceptible d’infecter votre appareil avec des logiciels malveillants.

- En complément de tous ces conseils, vous pouvez installer un logiciel antivirus. L’objectif : bloquer des logiciels malveillants qui tenteraient de s’introduire sur vos appareils. Certains logiciels antivirus sont d’ailleurs disponibles gratuitement. Veillez à maintenir l’antivirus à jour et à vous assurer qu’il fonctionne bien en arrière-plan en permanence.

Le meilleur conseil à suivre pour éviter les adwares est d’inciter les internautes à la prudence avant d’installer des logiciels, de télécharger des applications, de naviguer sur des sites Internet ou encore de cliquer sur des liens.