← Retour aux articles

Honeypot : A quoi sert ce mécanisme ? Qui l'utilise et pourquoi ?

Gabin P.
Date publication
September 11, 2023
time to read
5 min
Honeypot : A quoi sert ce mécanisme ? Qui l'utilise et pourquoi ?

Le monde de l’informatique recourt parfois à des expressions imagées pour parler de certains concepts ou de certaines solutions. C’est le cas lorsqu’on entend parler de « honeypot », un mécanisme de sécurité informatique qui vise à leurrer les hackers et à recueillir des données sur leurs tentatives d’intrusion dans un réseau ou un système.

À quoi sert concrètement un honeypot ? Comment fonctionne-t-il ? Quelles sont les différentes catégories de honeypots ? Quels sont les avantages et les inconvénients d’un honeypot ? Découvrez des éléments de réponse dans cet article.

Qu’est ce qu’un Honeypot ?

Un honeypot ou « pot de miel » en français est un système informatique qui consiste à attirer les hackers. Il joue en quelque sorte le rôle d’appât ou de leurre en prenant l’apparence d’un système réel, avec des vulnérabilités fictives et exploitables. S’il est correctement configuré, le honeypot arrive à faire croire au hacker qu’il a réussi son intrusion ou récupéré des données sensibles.

Un honeypot peut donc être considéré comme une solution de sécurité. Il ne s’agit pas uniquement de prendre des hackers « la main dans le pot de miel », mais bien d’étudier discrètement leur comportement et leur mode opératoire pour mieux déjouer leurs tentatives d’intrusion.

À quoi sert un honeypot ?

Un honeypot est chargé d’attirer des personnes ou programmes malveillants vers des ressources (des serveurs Web, des services, etc.) pour identifier les personnes qui tentent de s’introduire, arrêter leur progression et comprendre leurs modes d’action. Sa vocation est à la fois d’empêcher des hackers de pénétrer dans un système, mais également de les piéger si cela devait arriver.

Certaines entreprises utilisent un honeypot comme outil de surveillance des fichiers, et donc pour lutter contre les ransomwares ou logiciels malveillants. Un honeypot est surveillé en permanence par l’équipe IT, qui se charge d’analyser les alertes.

Les différents types de honeypots

Tous les honeypots n’ont pas les mêmes caractéristiques. Il existe des honeypots physiques ou des honeypots virtuels.

Les honeypots doivent rester invisibles et indétectables par les hackers.Tous les honeypots n’ont pas le même niveau d’interaction avec les hackers. On parle de honeypots à faible interaction ou à forte interaction. Les honeypots à forte interaction sont plus risqués, mais ils permettent potentiellement de recueillir davantage d’informations.

D’autre part, qu’il soit à faible ou à forte interaction, un honeypot peut s’installer soit côté client, soit côté serveur. Enfin, il existe différentes manières de configurer un honeypot. Cette configuration ne doit être ni trop simpliste (au risque de laisser pénétrer des malwares, par exemple) ni trop compliquée.

Comment sont utilisés les honeypots en entreprise ?

Leurrer les hackers pour surveiller et analyser les intrusions

Les honeypots sont des mécanismes de sécurité utilisés par les entreprises pour protéger leur réseau. Les administrateurs réseau les installent dans des zones spécifiques pour leurrer les hackers en les attirant vers des failles de sécurité fictives. Ils surveillent et analysent les intrusions.

Les honeypots sont donc isolés du reste du réseau et sont soigneusement surveillés. Dans certains cas, plusieurs honeypots peuvent être installés conjointement pour simuler un réseau entier (« honeynet ») et fournir un appât encore plus attractif aux hackers.

Quelles sont les informations fournies par les honeypots ?

Non seulement les honeypots permettent de détecter d’éventuelles intrusions ou activités malveillantes, mais ils fournissent également des informations relatives aux hackers et à leurs techniques.

Voici le genre d’informations qui peuvent être récupérées via un honeypot : la localisation de l’adresse IP du hacker (dans certains cas), la technique d’intrusion utilisée (l’entreprise peut alors prendre conscience des vulnérabilités de son système d’exploitation et/ou de son réseau), les mots de passe utilisés par les hackers pour pénétrer dans le système (si certains mots de passe ont fuité), etc.

Honeypot : avantages et inconvénients

Quels sont les avantages des honeypots ?

Un honeypot est généralement utilisé en complément d’autres outils de sécurité informatique, notamment des systèmes de détection d’intrusion. En tant que système de contrôle, l’un des principaux avantages des honeypots est de révéler les vulnérabilités d’un système. D’autre part, les honeypots permettent d’obtenir des données relatives aux hackers et à leur mode opératoire.

Les honeypots génèrent peu de fausses alertes. La mise en place d’un honeypot nécessite peu de matériel.

Quelles sont les limites des honeypots ?

Malgré leur intérêt, les honeypots présentent certaines limites ou inconvénients. En voici quelques-uns. Un honeypot étant un système informatique, il peut présenter certaines vulnérabilités ou ne pas être en mesure de détecter toutes les attaques informatiques. Parfois un honeypot ne fournit tout simplement pas d’informations exploitables.

Encore pire, un honeypot qui n’est pas correctement configuré peut jouer le rôle de passerelle vers un autre système ou réseau. D’autre part, certains hackers aguerris parviennent à identifier un honeypot et peuvent ainsi le contourner.

Enfin, les honeypots sont parfois considérés comme risqués d’un point de vue légal. En effet, une personne qui provoque une opération de hacking est considérée comme complice de l’acte commis.

Poursuivre la lecture